Dr Wolfgang Schäuble en tant qu'invité de l'EFaR

Schäuble demande plus de leadership

Avec le Dr. Wolfgang Schäuble, le Conseil économique de la CDU a ouvert l'année des événements à Baden. À l'invitation du groupe Grossmann, le président du Bundestag a souligné l'importance de l'amitié franco-allemande pour la cohésion européenne lors du nouveau Forum européen sur le Rhin et a déclaré que "la brexite a rapproché le reste de l'Europe.

Devant un public de 150 personnes issues du monde politique et économique, le député CDU de la circonscription d'Offenburg a rappelé mardi soir dans la salle de théâtre du Forum européen sur le Rhin (EFaR) que les relations étroites entre l'Allemagne et la France sont au cœur de la coopération européenne depuis le début. Dans son discours intitulé "Solidarité - Stabilité - Fraternité - Sur l'amitié franco-allemande et la cohésion des nations", Schäuble a donc également appelé à un renforcement du rôle de leader de l'Allemagne.

"En ces temps où la démocratie est en crise dans le monde entier, les deux pays voisins devraient se rapprocher à nouveau", a-t-il déclaré. Il a également déclaré que c'était une occasion manquée que le gouvernement allemand n'ait pas suffisamment repris les différentes propositions de réforme présentées par le président français Emmanuel Macron.

"Ce n'est qu'ensemble que les États européens peuvent façonner le monde de demain et survivre dans la concurrence mondiale", a averti M. Schäuble. La politique allemande comme la politique européenne doivent fonctionner plus efficacement à l'avenir, a-t-il déclaré, si l'on veut convaincre les citoyens de leurs propres mérites. Dans ce contexte, M. Schäuble a également cité les relations avec la Pologne : "Par le passé, les Polonais craignaient une Allemagne forte - aujourd'hui, ils craignent plutôt une Allemagne qui ne s'implique pas suffisamment et qui n'est pas à la hauteur de ses responsabilités".

M. Schäuble a déclaré qu'il fallait donc aussi plus de leadership au sein de la grande coalition. "Nous ne pouvons pas toujours discuter de chaque question sans fin, nous devons tenir nos promesses".

Au nom de Jürgen Grossmann, son porte-parole Ulf Tietge a présenté au public le Forum européen sur le Rhin, qui vient de s'achever après une phase d'approbation de dix ans, comme un nouveau lieu de rencontres européennes dans la région frontalière autour de Kehl. "Nos comptages de visiteurs à ce jour indiquent qu'environ 800 000 personnes entreront et sortiront ici dans le courant de l'année.
Cela signifie que nos attentes ont été clairement dépassées", a déclaré M. Tietge. "Je ne suis pas surpris que cet endroit soit si bien accueilli", répondit plus tard M. Schäuble, qui se réjouit de voir comment l'idée européenne est vécue au sein de l'EFaR.

Les invités ont été accueillis au préalable par Manuel Bohé, porte-parole de la section Ortenau du Conseil économique. Les membres du Conseil économique de la CDU des trois sections du Land de Bade et des environs (Ortenau, Baden Baden/Rastatt et Karlsruhe/Bruchsal) ainsi que des représentants élus de la politique du Land, fédérale et locale ont été invités. Parmi les participants figuraient Volker Schebesta MdL, le maire de Neuried, Jochen Fischer, et des représentants politiques de l'Alsace voisine. Était également présent l'ensemble du conseil d'administration de l'association régionale du Bade-Wurtemberg du Conseil économique de la CDU, présidé par Joachim Rudolf.

Guido Schumacher, directeur général du théâtre BAden ALsace, a fait état des nombreuses possibilités que le nouveau lieu sur le Rhin ouvre pour le théâtre transfrontalier et bilingue. Les pièces allemandes-françaises et alsaciennes, en particulier, ont été très bien accueillies des deux côtés du Rhin.

Schäuble était en pleine forme lors de la dernière série de questions. Il a fait l'éloge du chancelier autrichien Sebastian Kurz pour son travail politique et a condamné les fausses promesses avec lesquelles la majorité brexite a été obtenue. Il est tout à fait possible, a dit M. Schäuble, que cela conduise à une rupture de la Grande-Bretagne. M. Schäuble a également décrit la complexité du projet visant à réduire la taille du Bundestag ou du moins à ne pas le laisser s'agrandir davantage, et a appelé à une plus grande implication de l'Europe dans le monde. Avant tout, a-t-il dit, la question des migrations doit être résolue, si nécessaire par des opérations militaires dans le voisinage de l'Europe. Si chacun peut venir en Europe pour réaliser son rêve, alors l'Europe ne sera bientôt plus un rêve", a averti M. Schäuble, et l'Allemagne ne pourra pas toujours rester en dehors de l'Europe malgré son histoire, ce qui implique une responsabilité particulière. En Allemagne aussi, il était important de devenir plus efficace : Quiconque a besoin d'une décennie entière pour approuver une ligne ferroviaire vers Bâle ou un projet tel que l'EFaR devrait se tourner vers la Chine, où, compte tenu du corona virus, un hôpital entier pourrait être construit en quelques jours.