Gilbert Stimpflin : "Les choses seront meilleures qu'avant ! La politique, l'administration et les entreprises célèbrent l'ouverture de la frontière comme un signal positif sur le toit-terrasse du Forum européen sur le Rhin

Neuried (rouge/ut). Depuis lundi, les frontières entre la France et l'Allemagne sont à nouveau ouvertes. Les décideurs de la politique, de l'administration, de l'économie et des médias ont fêté cet événement lors du Forum européen sur le Rhin avec une cérémonie placée sous la devise UneRegion, à laquelle l'hôte Jürgen Grossmann avait invité. L'événement, avec un échange d'opinions et d'expériences, se veut un premier pas vers une fête régionale et une grande célébration autour du Forum am Rhein. "Nous continuerons à célébrer le 15 juin dans les années à venir", a déclaré M. Grossmann. "Et puis aussi avec plaisir avec une vraie fête !"

Mais la liste des invités de Grossmann était déjà considérable lors de la première. Les entrepreneurs Wolfgang Grenke, Michael Mack et Helmut Hilzinger, le membre du Parlement national Volker Schebesta, le directeur général du WRO Dominik Fehringer, le président de la police Reinhard Renter, Guido Schumacher et Edzard Schoppmann de l'Eurodistrict Théâtre Baden-Alsace et 40 autres personnalités étaient venus.

Ces dernières semaines, Grossmann s'est imaginé dans un no man's land avec son Forum am Rhein. "Les contrôles frontaliers et avec eux la frontière extérieure allemande ressentie ont été déplacés vers l'autoroute fédérale, la française aussi - et nous n'étions soudain plus au cœur de l'Europe mais coupés du reste du monde. Le Forum européen sur le Rhin - conçu comme un centre d'art et de culture, comme un lieu de rencontre pour les Ortenauers et les Alsaciens - était vide de sens.
"C'était une période difficile pour moi - d'autant plus qu'il n'était plus possible de rencontrer d'autres personnes et d'entretenir des contacts sociaux", a déclaré M. Grossmann lors d'une conversation avec le modérateur Markus Knoll.

35 ans après Schengen, l'administrateur du district, Frank Scherer, a résumé ce que beaucoup pensaient : "Maintenant, même le dernier Mohican a compris l'importance de l'Europe. Mais en fermant les frontières - "sans nous demander" - il est également apparu clairement l'importance d'une identité régionale et d'un Conseil d'Eurodistrict renforcé par des structures fixes. M. Scherer a surtout rappelé la pression exercée sur les médecins et les infirmières des cliniques de l'Ortenau qui vivent en Alsace et font la navette tous les jours. "Une heure et demie pour l'aller, une heure et demie pour le retour et ensuite ces personnes n'ont même pas eu le droit de faire des courses sur le chemin du retour - c'est incompréhensible".

Gilbert Stimpflin, président de la Chambre de commerce et d'industrie française CCI, a décrit les Semaines de la Corona en France, a exprimé son admiration pour le fait que le travail continue en Allemagne et, malgré tous les problèmes, s'est montré optimiste : "Nous avons éteint les lumières. Maintenant, nous les remettons en marche. Et je crois : ce sera mieux qu'avant".

Horst Sahrbacher, de l'Agence fédérale pour l'emploi, a résumé les conséquences de Corona en chiffres frappants et a fait état des milliers d'entretiens qui ont dû être menés, notamment au Service des employeurs : "Nous avons 30 % de chômeurs en plus, il y a 40 % de postes vacants en moins et 67 000 personnes travaillent encore à temps partiel. Néanmoins, il y a aussi de bonnes nouvelles sur le marché du travail. "Cette année encore, nous aurons plus d'apprentissages que de candidats dans le district de l'Ortenau, car seuls 5 % des entreprises formatrices mettront leur travail de formation en attente".

Severin Armbruster-Oberdorfer, qui dirige les boulangeries Armbruster avec sa femme Jutta et produit des pâtons et des bretzels à grande échelle en Alsace, a également été durement touché par la pandémie de Corona. "La crise nous a durement touchés. Le secteur de la restauration aérienne est complètement en déclin et nous avons également subi des pertes considérables en tant que fournisseur du secteur de la restauration - et ce malgré le fait qu'en tant que fabricant de produits alimentaires, nous sommes systémiquement importants.

 Questions à Ulf Tietge ut@tietge.com Tel: 07 81 / 919 705 10